AIDE À UNE PETITE ONG LOCALE QUI S’OCCUPE DE FAMILLES  COMPOSÉES D' ENFANTS OU D'ADULTES HANDICAPÉS
   Nous soutenons depuis novembre 2013 la petite ONG locale SHGs (Self Help Groups), qui s’occupe, dans le faubourg/bidonville de Dala* (Yangon), de familles démunies dans lesquelles se trouve au moins un enfant ou un adulte handicapé physique ou mental (voir les exemples ci-dessous).
Notre aide est principalement axée sur l'attribution de microcrédits sans intérêts en faveur de ces foyers.
Il faut bien comprendre que de telles familles se trouvent dans une situation critique soit :
  • parce qu'un des parents est devenu handicapé suite à une maladie ou à un accident ;
  • parce qu'un des parents ou le parent ne peut pas travailler du fait de la garde d'un ou de plusieurs enfants handicapés.

 

   Les trois responsables de SHGs (voir photos), dont deux sont eux-mêmes handicapés (poliomyélite et mine antipersonnel), travaillent dans trois villages et nous leur avons récemment proposé (janvier 2019) des microcrédits sans intérêts pour 50 familles, qui seront remboursés tous les deux mois au cours de l'année.
Les microcrédits attribués seront de 50 € et le coût global s’élèvera donc à 2500 euros.
*Dala est un immense faubourg bidonville de Yangon situé sur la rive sud du fleuve Yangon, en face du centre-ville de la capitale. En quelques années, la population est montée à 130 000 habitants (recensement de juin 2014) car, quand le gouvernement birman a décidé de développer la capitale, des quartiers entiers ont été mis en chantier et c’est à Dala que leurs précédents occupants ont été «invités» à se déplacer. Avec un seul puits à plusieurs dizaines de kilomètres et des canalisations inutilisables, les infrastructures ne permettent pas de desservir correctement la ville. Ses habitants font donc appel à des bassins traditionnels qui, quand ils ne sont pas à sec (ce qui arrive souvent pendant la saison chaude), ont plutôt l’allure de mares boueuses.
Exemple de deux foyers dont la petite ONG birmane SHGs (Self Help Groups) s'occupe
 
- Une mère vit seule avec un enfant très lourdement handicapé (voir photos plus bas), son mari étant décédé il y a quelques mois. Leur hutte est très délabrée et cette mère s’occupe de son enfant jour et nuit, ce qui fait qu'elle n’a aucun revenu faute de pouvoir travailler. Sa sœur qui vit dans le village l'aide de temps en temps mais elle doit elle même travailler.
L'ONG SHGs visite régulièrement la mère et son enfant et leur achète de la nourriture.

Devant cette situation qui nous a touchés, nous avons décidé de restaurer la hutte délabrée dans laquelle la mère et son fils survivent (coût d'environ 100 euros), de prendre en charge des soins médicaux de base pour l’enfant (PASDB a une caisse dédiée à ce type de cas et aux urgences) et de financer l'achat de nourriture (20 euros par mois seulement !).

- Deux soeurs vivent également dans une hutte très délabrée avec leur deux enfants handicapés (un garçon et une fille), leur maris étant décédés (voir photos plus bas). Elles doivent travailler à tour de rôle car la présence constante d'une des deux mères au foyer pour s'occuper des 2 cousins handicapés est obligatoire.

PASDB a fait un microcrédit de 50 euros à ce foyer, utilisé pour acheter du matériel de base afin de vendre des plats cuisinés, en se déplaçant à pied dans le bidonville.

SI VOUS SOUHAITEZ VOUS JOINDRE À NOUS POUR SOUTENIR LA PETITE ONG BIRMANE SHGs,

MERCI D'OUVRIR CE LIEN

CLIQUER UNE FOIS SUR LES PHOTOS POUR LES AGRANDIR
Les trois responsables de SHGs (Self Help Groups).
Les trois responsables de SHGs (Self Help Groups).
Réunion de travail avec les responsables de SHGs.
Réunion de travail avec les responsables de SHGs.


La mère et l’enfant que nous avons décidé de soutenir en restaurant leur hutte délabrée, en achetant le riz et en payant quelques soins de base pour l’enfant.

 

 

 

 

Dernière nouvelle : suite au décès de son enfant , nous avons décidé d'attribuer un microcrédit à cette femme et allons maintenir notre engagement de restaurer sa hutte délabrée.


Une des deux soeurs décrite plus haut avec les deux cousins handicapés (un garçon et une fille).

                                                                          

 

 

 

Charpentier ayant sauté sur une mine, dont le foyer bénéficie également d'un microcrédit de la part de PASDB (50 €).



LA MARRAINE DE PASDB
LE PARRAIN DE PASDB

LA PRÉSIDENTE D'HONNEUR DE PASDB GABRIELLA WRIGHT

       Son témoignage vidéo

AVEC LE SOUTIEN DU

Dr CHRISTOPHE FAURÉ

GRÂCE AUX DONATEURS, PASDB :
- FOURNIT de l'eau potable.
- SCOLARISE des enfants.
- ATTRIBUE des microcrédits.
- RESTAURE des huttes.
- PARRAINE des familles et des projets.

"Il n'existe pas de meilleur exercice pour le cœur que................de se pencher pour aider quelqu'un à se relever."    J. A. Holmes 

(nous pouvons vous recontacter par téléphone)