LA SITUATION DE L'EAU POTABLE EN BIRMANIE

 

    En Birmanie, plus de 25 % de la population n'a pas accès à l'eau potable et seuls 15 % des enfants sont nourris exclusivement au lait maternel. La pratique consistant à donner de l’eau (bien souvent contaminée) aux nourrissons entraîne une importante mortalité infantile, qui est dans de pays de 45 pour mille (source OMS).

Comme c'est malheureusement le cas dans de nombreux endroits sur la planète, en particulier dans les pays ou régions les plus défavorisés, les fleuves, rivières et petits cours d'eau servent de déchetteries (voir photos) et bien souvent de toilettes aux habitants les plus pauvres.

De plus, les industries, sur lesquelles aucune contrainte n'est exercée, y déversent de nombreux métaux lourds (plomb, cadmium, et mercure principalement) et autres composants chimiques toxiques.

Pendant la saison des pluies, quand ces cours d'eaux débordent, l'ensemble (eau et alluvions) se déverse dans les réserves d'eaux pluviales ou dans les champs et rizières.

Malheureusement, les populations les plus démunies ainsi exposées n'ont pas la toujours conscience des risques parfois mortels (maladies hydriques* graves) liés à l'utilisation de ces eaux, contaminées à la fois par la pollution industrielle et les nombreuses bactéries issues des matières fécales.

On comprend donc aisément la situation phytosanitaire désastreuse dans laquelle se trouvent les populations les plus fragiles en Birmanie !

*Définition de maladies hydriques

EXEMPLE D'UN PUITS LOCAL DONT L'EAU INSALUBRE EST CONSOMMÉE PAR LA POPULATION.
EXEMPLE D'UN PUITS LOCAL DONT L'EAU INSALUBRE EST CONSOMMÉE PAR LA POPULATION.
Autre exemple d'un marigot/égout, dont l'eau très polluée
Autre exemple d'un marigot/égout, dont l'eau très polluée
est seulement filtrée par du sable puis bue !
est seulement filtrée par du sable puis bue !

   Sur les deux photos ci-dessus, on peut voir le système le plus utilisé en Birmanie pour "purifier" l'eau insalubre et hautement contaminée qui est consommée quotidiennement par des millions de birmans. L'eau est pompée dans des marigots ou des mares (faisant presque toujours office d'égouts publics), avant d'être filtrée dans du sable voir un peu de charbon, matière n'étant pas accessible aux plus démunis.

Cette méthode n'élimine évidemment pas les innombrables bactéries et substances chimiques toxiques contenues dans l'eau. Par conséquence, cette dernière, dont la transparence et la couleur claire inspirent confiance, provoque de graves maladies hydriques souvent mortelles chez les enfants et même chez les adultes.



LA MARRAINE DE PASDB
LE PARRAIN DE PASDB

LA PRÉSIDENTE D'HONNEUR DE PASDB GABRIELLA WRIGHT

       Son témoignage vidéo

AVEC LE SOUTIEN DU

Dr CHRISTOPHE FAURÉ

GRÂCE AUX DONATEURS, PASDB :
- FOURNIT de l'eau potable.
- SCOLARISE des enfants.
- ATTRIBUE des microcrédits.
- RESTAURE des huttes.
- PARRAINE des familles et des projets.

"Il n'existe pas de meilleur exercice pour le cœur que................de se pencher pour aider quelqu'un à se relever." J. A. Holmes 

(nous pouvons vous recontacter par téléphone)