SYSTÈME DE SANTÉ EN BIRMANIE

    L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) situe le système de santé birman parmi un des plus défectueux au monde (rapport annuel de 2012).

La Birmanie est un des pays qui reçoit le moins d’aide internationale. La santé catastrophique de la population requiert pourtant des moyens incomparablement plus importants.

En représentant seulement 3 % du budget de l’État (2015), la part du PIB que le gouvernement birman alloue à la santé est la plus faible du monde

Plus de 100 000 enfants de moins de cinq ans meurent chaque année. La plupart sont victimes de maladies pourtant curables.

 

La mortalité infantile est de l’ordre de 5 % (France : 0,4 % !). 

 

Le paludisme est la première cause de mortalité des enfants de moins de cinq ans. Le paludisme touche un demi million de personnes chaque année. 12 % de la population birmane, entre 5 et 10 millions de personnes, sont atteintes du paludisme. Environ la moitié des cas de paludisme en Asie du Sud Est sont en Birmanie. Seule une petite proportion des personnes affectées reçoit un traitement adéquat et 3000 d'entre elles meurent de paludisme chaque année.

 

97 000 nouveaux cas de tuberculose sont recensés chaque année.

 

Le VIH/Sida est très répandu parmi les prostituées et les consommateurs de drogue par intraveineuse. 32 % des travailleurs sexuels et 43 % des consommateurs de drogue seraient atteints par le virus. La Birmanie a un des taux de prévalence estimé à 1,3 % (env. 500 000 personnes), le plus élevé d’Asie. Le VIH/Sida ferait environ 20 000 morts par an. En 2000, un programme de prévention de la transmission de la mère à l’enfant a été mis en place. En 2005, des traitements antirétroviraux ont été introduits dans le système de santé public mais seuls 3 % des malades reçoivent actuellement un traitement. L’argent venant du gouvernement et de donateurs internationaux n’est pas suffisant et les patients n’ont pas les moyens de payer leur traitement. En août 2005, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et la malaria a mis fin à ses activités en Birmanie en raison des restrictions trop importantes que lui imposait le gouvernement birman. Un nouveau programme d’aide internationale, le 3D Fund, largement financé par l’Union européenne, a été mis en place pour pallier au départ du Global Fund. Ce fond thématique est destiné à lutter contre les trois maladies les plus létales en Birmanie, à savoir le paludisme, la tuberculose et le SIDA et est doté d’une enveloppe avoisinant les 100 millions d’Euros (sources diverses).

 


Pour plus d'infos, lire aussi :

Le sida explose en Birmanie 

 

La lutte contre le sida dans les bordels de Rangoon

 



LA MARRAINE DE PASDB
LE PARRAIN DE PASDB

LA PRÉSIDENTE D'HONNEUR DE PASDB GABRIELLA WRIGHT

       Son témoignage vidéo

AVEC LE SOUTIEN DU

Dr CHRISTOPHE FAURÉ

GRÂCE AUX DONATEURS, PASDB :
- FOURNIT de l'eau potable.
- SCOLARISE des enfants.
- ATTRIBUE des microcrédits.
- RESTAURE des huttes.
- PARRAINE des familles et des projets.

"Il n'existe pas de meilleur exercice pour le cœur que................de se pencher pour aider quelqu'un à se relever." J. A. Holmes 

(nous pouvons vous recontacter par téléphone)